Le suicide d'Adolf Hitler

Les derniers jours d'Adolf Hitler se déroulèrent à Berlin, au Führerbunker, où il avait pris ses quartiers le 16 janvier 1945. Totalement coupé de la réalité, oscillant entre l'espoir chimérique d'une victoire sur l'Armée rouge et des pulsions autodestructrices, il assiste, impuissant, à la prise de la capitale par les forces soviétiques et à la trahison de certains de ses proches, avant de décider de mettre fin à ses jours.

Dans un dernier geste de folie, Hitler avait ordonné la destruction de toute l'infrastructure industrielle de l'Allemagne. La mort du Führer signe la chute du nazisme, la libération des camps de concentration et la découverte de l'horreur de l'extermination de millions de personnes.


Dans les rues de Berlin, les soldats soviétiques et allemands se livraient des combats meurtriers, semant la mort et la destruction. Mais à neuf mètres sous terre, un calme étrange régnait dans le bunker du Führer.

Le sergent SS Rochus Misch, son garde du corps a évoqué dans ses souvenirs le récit suivant :
"Le 30 avril 1945, j’ai vu pour la dernière fois Adolf Hitler dans un couloir. Je l'ai vu rentrer dans sa chambre et quelqu'un a dit qu'il ne devait pas être dérangé. Tout le monde savait ce que cela voulait dire. Nous savions tous ce qui était en train de se passer. Il avait dit qu'il ne quitterait pas Berlin, qu'il resterait là. Nous n'avons rien entendu, pas de coup de feu, mais un de ceux qui se trouvaient dans le couloir a dit : je pense que c'est fait. Quand la porte a été ouverte j’ai vu Hitler, la tête reposant sur ses mains, sur la table, et sa femme Eva Braun, recroquevillée à ses côtés, sur le canapé."

Pour ne pas voir son cadavre emporté en trophée par l’ennemi, Hitler avait donné l’ordre de l’incinérer.

Afin qu'ils ne tombent pas entre les mains des Soviétiques Les corps sont transportés à l'entrée du bunker, dans les jardins de la chancellerie, aspergés d'essence et incinérés, pendant que Goebbels, Bormann, Krebs et Burgdorf leur rendent un dernier hommage.

Le lendemain, Joseph Goebbels l’imite, avec son épouse Magda, après avoir empoisonné leurs six enfants.

La cause généralement admise de la mort d'Adolf Hitler, le 30 avril 1945, est le suicide par balle, son épouse Eva Braun s'étant empoisonnée au cyanure.