Karl Donitz

Karl Donitz est né le 16 Septembre 1891 à Grünau, une ville proche de Berlin d'un père ingénieur. Il perd sa mère à l'âge de trois ans, et son père élève seul ses deux fils. Il vit à Iéna jusqu'à l’âge de quinze ans.
En 1906 sa famille décide d'aller vivre à Weimar. Elève moyen, il obtient l’Abitur (équivalent du baccalauréat).

En 1910 il s'engage dans la marine.
Il est ensuite aspirant à l'école navale de Flensburg, et en 1912 il est affecté sur le fleuron de la flotte allemande : le croiseur Breslau, qui fait route vers la Méditerranée. Il y devient officier de transmission.

En 1914, il est basé à Durrës en Albanie, avec pour mission d’empêcher les troupes françaises d'Afrique du Nord de rejoindre pas la métropole. Il bombarde les ports de Bône et de Philippeville, ce qui lui vaudra la Croix de fer en récompense.

En octobre 1916, il est affecté dans une nouvelle unité : les sous-marins.

Le 5 septembre 1918, il est nommé commandant du UB-68, qui sera coulé le 4 octobre 1918.

Recueilli par les alliés, il doit purger une peine dans les prisons anglaises jusqu'en 1919. C'est à cette date qu'il rejoint une Allemagne vaincue et soumise au Traité de Versailles qui interdit à l'Allemagne de posséder une force sous-marine.

Donitz va devenir inspecteur de la flotte jusqu'en 1928, puis promu à l'état-major en tant qu'amiral.

Bien que Donitz ne soit pas inscrit au parti nazi, Hitler arrivé au pouvoir, lui donne pour mission de construire une force de sous-marins.

Septembre 1939 : début de la seconde guerre mondiale. La Kriegsmarine est très faible et Donitz ne possède que 57 U-Bootes.
Cependant il joue sur des coups de bluff car le monde entier est persuadé que ce dernier possède un nombre effrayant d'unités réparties dans toutes les mers du globe.
Avec sa petite flottille, il doit obéir à la fois aux ordres d'Hitler et de Raeder, qui lui demande de s'attaquer directement aux cuirassés britanniques et à sa propre théorie qui est de s'en prendre aux navires marchands. Les U-bootes qui s’attèlent à la destruction de ces derniers connaissent un large succès tandis que les autres subissent de lourds dégâts.
Ses exploits lui vaudront l’intérêt du Führer qui lui accordera une plus grande production (30 par mois).Karl Donitz devient alors Amiral en chef.
Le nombre de sous-marins augmentant, les navires marchands britanniques deviennent de plus en plus menacés. L'économie anglaise est au bord de l'asphyxie. D'autant que Donitz possède à présent les ports Français. Son QG sera d’ailleurs basé vers Lorient.

En 1941, avec l'entrée en guerre des Etats-Unis, un nouveau théâtre d'opération s'ouvre en Atlantique. Là encore le succès de ses U-Bootes lors de l'opération Drumbeat (attaque des navires de la côte Est Américaine) lui vaut les félicitations du Führer.

Mais à partir de 1942, l'intervention de l'aviation dans la lutte anti-sous-marine fera bientôt une hécatombe d'U-Boote.

Malgré ce, grâce à ses succès et la confiance que lui porte Adolf Hitler, il prend en janvier 1943 le commandement de la Marine allemande, avec le rang de Grossadmiral (Grand Amiral). La marine devient un bastion nazi.
Donitz conçoit l'arme sous-marine d’Hitler, il planifie la construction et le déploiement des U-boote et développe leurs tactiques de combat, notamment les attaques groupées.
Les pertes alliées commencent à inquiéter sérieusement Londres qui réagit en bombardant massivement les usines de fabrication.




 

 

 

 

 

 

 

 

Karl Donitz à Saint Nazaire
 - Juin 1941

 

 

En 1944 la production des U-boote est considérablement ralentie et, tout semble perdu pour les Allemands dans l'Atlantique. La supériorité des Américains engendre la perte d'une vingtaine de sous-marins allemands par mois. Donitz perd ses deux fils dans des sous-marins. Le front de l'Est subit de nombreuses défaites.

Donitz s’avère aussi incapable de contrer l’énorme effort maritime des alliés anglo-américains, que d’influencer la stratégie presque exclusivement terrestre d’Adolf Hitler.

Le 29 avril 1945 Hitler désigne Donitz comme son successeur par un testament, montrant à quel point il était devenu suspicieux à l'encontre de Goering et Himmler.

Donitz forme à Flensburg un gouvernement qui tente de gagner le temps nécessaire pour faire évacuer vers l’ouest le plus d’Allemands possible. Il consacre son énergie à ce que les troupes allemandes se rendent aux alliés occidentaux et non aux Soviétiques dans l'espoir de rendre à l'armée allemande une place importante dans le futur affrontement entre l'occident et l'URSS qu’il espérait.

Le 7 mai1945, il est contraint de signer la capitulation sans conditions de l’Allemagne.

Le 22 mai 1945, son gouvernement est dissout par les Alliés, Karl Donitz est arrêté.

Donitz fut mis en accusation comme criminel de guerre lors des procès de Nuremberg.
Contrairement à d’autres, il ne fut mis en cause pour crime contre l'humanité. La charge principale était l'ordre de ne pas secourir les naufragés.

Donitz est jugé coupable de «crimes contre la paix» et de crimes de guerre.
Il fut condamné et fit dix ans à la prison de Spandau.

Karl Donitz est décédé d'une attaque cardiaque le 24 décembre 1980, à Aumühle près de Hambourg, où il s’était retiré.

C’était le dernier officier allemand avec le grade de Grand Amiral.

Le 6 janvier 1981, de nombreux anciens militaires et officiers de marine étrangers assistèrent à ses funérailles.

Ses mémoires, intitulés «Dix ans et vingt jours» furent publiés en Allemagne en 1958.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hitler et l'amiral Donitz dans le bunker du Führer (1945)