Le Caporal

Août 1914 va changer son destin : c’est le début de la Première Guerre mondiale. Hitler s'engage comme volontaire dans l'armée bavaroise.
Il est affecté au 16e régiment d'infanterie de réserve.

Dans les tranchées, les différences sociales et les humiliations de la vie civile s'effacent.

Soldat, il est vite remarqué par ses supérieurs gradés pour sa ferveur patriotique. Il relève autant que faire se peut le moral de ses compagnons de combat.

Dès l'hiver 1914, il est nommé caporal et reçoit la Croix de fer de 2e classe.
Il est blessé en octobre 1916.
En août 1918, il reçoit la Croix de fer de 1ère classe.
Il est gazé à Ypres, en Flandre, lors de l'attaque du 16 octobre 1918, et finit la guerre à l'hôpital.

Comme beaucoup de soldats démobilisés et sans ressources, Hitler reste dans l'armée et son talent d'orateur (plutôt de gesticulateur) lui vaut d'être employé comme « officier politique » pour infiltrer et dépister à Munich les trublions révolutionnaires, communistes, anarchistes...
D'indicateur, il devient militant et s'engage lui-même dans un groupuscule nationaliste comme il en existe beaucoup dans l'Allemagne déboussolée de l'après-guerre. Il va y révéler ses aptitudes au maniement des foules.

 

 

 

 

 

 

Hitler est le premier assis à droite, avec une moustache