Hitler

De son enfance à sa disparition, par sa conquête du pouvoir en Allemagne, Hitler est devenu l’un des plus funestes personnages de l'Histoire. 



 

 

 

 

 

Adolf Hitler, (1889-1945)

 

 

Adolf Hitler bouleversa l'histoire du XXe siècle.

Autodidacte et orateur zélé, il répandit son idéologie nazie dans toute l'Allemagne.

Chef du parti nazi dès 1921, il dirige l'Allemagne à partir de janvier 1933 (IIIème Reich), avec le titre de chancelier puis de «Führer» (guide). Dès cette date, il met en place une politique de revanche face à la défaite allemande de 14 - 18 qui passe notamment par le réarmement de l'Allemagne.
Il mène une politique anticommuniste et violemment raciste (antisémite).

Comme il l'avait annoncé dans son livre Mein Kampf, il mit en place la solution finale destinée à l'extermination des Juifs. Plus de 6 millions de personnes trouvèrent la mort dans les camps de concentration et d’extermination (Juifs, Tsiganes, homosexuels, handicapés,…).

Adolf Hitler, véritable dictateur mégalomane, tenta d’imposer sa vision du monde, basée sur une différence de race entre les hommes : la race aryenne, et les autres, les «sous-hommes»...

Instaurateur d’une dictature totalitaire désignée sous le nom de Troisième Reich, son histoire, apparentée aux heures les plus sombres du XXème siècle, reste dans la mémoire collective comme une mise en garde contre la folie meurtrière des hommes.

À partir de 1938, Hitler, chef de la l'armée allemande se lance dans la conquête de l' «espace vital» de la «Grande Allemagne». Il annexe l'Autriche (1938), la Tchécoslovaquie (1938), et la Pologne en 1939, ce qui déclenche la Seconde Guerre mondiale.

Sa politique impérialiste, antisémite et raciste en fait le responsable de crimes de guerre et crimes contre l'humanité ayant causé plusieurs dizaines de millions de victimes, crimes dont la Shoah reste le plus marquant.

L’ampleur sans précédent des destructions, des pillages et des crimes de masse dont il est le responsable, tout comme le racisme radical singularisant sa doctrine et l'inhumanité exceptionnelle des traitements infligés à ses victimes lui ont valu d'être considéré de manière particulièrement négative par l'historiographie, par la mémoire collective et par la culture populaire en général.

Son nom et sa personne font généralement figure de symboles répulsifs.