Film : Comprendre pour agir

Ce film de vingt minutes, est le fruit d’un long travail du Conseil scientifique pluridisciplinaire et international de la Fondation du Camp des Milles.
Prenant appui sur les leçons de la Shoah, mais aussi des autres génocides du XXe siècle (Arméniens, Tutsis et Tsiganes), dans un souci de convergence des mémoires, il présente les mécanismes individuels, collectifs et institutionnels qui peuvent conduire au pire mais souligne également les résistances toujours possibles à chaque étape du processus.

« Ce film nous interpelle, et nous amène à nous poser au moins une question essentielle : Que ferais-je si… ? Comment moi, ayant toujours vécu en paix dans un pays démocratique, je réagirais ? La question n’est pas abstraite tant, partout dans le monde, elle est désormais présente. Même dans nos pays démocratiques où racisme, antisémitisme, négationnismes divers, haines multiples de l’Autre prospèrent…
Comment faire pour que le citoyen, soit désormais porteur vigilant de cet espoir d’humanité ?
Car il n’y a aucune fatalité dans la barbarie, sinon du fait de notre négligence, de notre manque de vigilance, de notre lâcheté souvent. Plus encore, de notre insouciance de la prévention. De tels combats, aujourd’hui et demain, nécessitent que l’on fourbisse, que l’on fournisse des armes adéquates. Ce film en est une… Et surtout que tous s’en saisissent ! »

« Ce film est un acte de confiance. De confiance en l’homme, en l’homme qui comprend, qui apprend, qui agit. De confiance en la jeunesse tournée vers la vie. De confiance en notre capacité individuelle et collective de construire un trait d’union pertinent entre le passé qui nous fonde et nous nourrit, le présent qui nous interpelle durement, et l’avenir qui dépend largement de chacun de nous.
C’est aussi un appel à la volonté, à l’intelligence, à la sensibilité, à la culture, à l’engagement. Un appel à s’inspirer de l’exemple puissant de ceux et celles, courageux et innombrables, qui ont su s’opposer aux récurrences scandaleuses des passions humaines imbéciles et meurtrières. À refuser de détourner le regard ou de trouver des excuses à la passivité alors que cette cécité volontaire aggrave encore les situations menaçantes, alors que cette passivité laisse avancer le danger (…) »

Voir le film