Roddie Edmonds

 

 

Le Sergent Roddie Edmonds, du 422e régiment d’infanterie de l’armée des Etats-Unis a été reconnu par Yad Vashem comme Juste parmi les Nations pour avoir sauvé des militaires juifs dans le stalag allemand de Ziegenhain près de Cassel (ouest de l’Allemagne), où il était détenu.









« Sergent Roddie Edmonds semblait être un soldat américain ordinaire, mais il avait un sens extraordinaire des responsabilités et de dévouement envers ses semblables, » a déclaré le président de Yad Vashem, Avner Shalev. « Ce sont les attributs qui lient tous les membres de ce groupe sélectifs des Justes parmi les Nations. Les choix et les actions du Sergent en font un exemple pour ses concitoyens américains et soldats qui se sont élevés unis contre le fléau du régime nazi, » a-t-il ajouté.

Un jour de janvier 1945, le commandant du camp a ordonné à ceux des prisonniers qui étaient juifs de s’identifier comme tels d’ici au lendemain matin, apparemment en vue de les envoyer en camp d’extermination ou de les faire assassiner. Le sergent-chef Edmonds, le plus haut gradé dans la section américaine du camp, a ordonné à tous ses hommes de se présenter, juifs ou non.

Quand le major commandant le camp a vu tous les soldats devant leurs baraquements, il s’est exclamé: « C’est impossible qu’ils soient tous juifs ! ». « Nous sommes tous juifs », lui a répliqué le sergent-chef Edmonds.

Le commandant a sorti son pistolet et le soldat américain lui a fait front en invoquant la convention de Genève sur les prisonniers de guerre.

« Si vous me tuez, vous devrez nous tuer tous, et après la guerre vous serez jugé pour crimes de guerre », a-t-il ajouté. Le commandant a tourné les talons, a rapporté Yad Vashem, s’appuyant sur différents témoignages, dont celui de Paul Stern, l’un des prisonniers juifs sauvés ce jour-là.

“Soixante-dix ans ont passé, mais j’entends encore ses mots au commandant du camp », a dit Paul Stern cité par Yad Vashem dans un communiqué.

Le sergent-chef Edmonds, originaire de Knoxville, Tennessee, est décédé en 1985. Il est le premier soldat américain reconnu comme « Juste parmi les Nations ».