Israel Meir Lau

Yisrael (Israël) Meir Lau est né le 1er juin 1937 en Pologne à Piotrków Trybunalski) d’un père rabbin mort dans le camp de Treblinka. Sa mère a été gazée dans le camp de Ravensbruck. Il a lui-même été déporté au camp de Buchenwald. Il est âgé d'à peine huit ans lorsqu'on le retrouve sous une pile de cadavres à la libération du camp.

Seul survivant de sa famille avec son frère Naphtali Lau-Lavie et son demi-frère Yehoshua Lau-Hager, il a rejoint la Palestine sous mandat britannique en 1945 avec son frère Naphtali, afin d’y rejoindre son oncle qui y avait émigré avant la guerre.

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Yisrael Meir Lau (8 ans) dans les bras d'Elazar Schiff, survivant de Buchenwald lors de leur arrivée à Haïfa le 15 juillet 1945.

 


 Affichant un parcours sans faute, Israël Meir Lau est considéré comme un rabbin très consensuel, non sans raison. Doté de réelles qualités d'orateur, ce personnage de la vie publique israélienne appartient à la 38ème génération d'une chaine familiale ininterrompue de rabbins...

L’ancien « enfant de Buchenwald », devenu rabbin en 1961, épouse la fille du Grand Rabbin de Tel Aviv, et nommé Grand Rabbin de Netanya (1978–1988). Il devient un orateur célèbre à travers le pays.
Il est nommé grand rabbin de Tel Aviv de 1985 à 1993, puis grand rabbin d’Israël de 1993 à 2003.
En 2005, il redevient grand rabbin de Tel Aviv.
Considéré comme un rabbin consensuel, sioniste modéré, il est l’un des rares personnages publics orthodoxes à avoir gagné la confiance et l’admiration des sépharades et des ashkénazes, laïcs et religieux, ainsi que des non-juifs dans le monde entier.
Le 9 novembre 2008, Rav Lau a été nommé Président du Mémorial de Yad Vashem par le gouvernement israélien, suite au décès de Tomy Lapid.

En 1993, sa rencontre avec le Pape Jean-Paul II à sa résidence estivale de Castel Gandolfo, près de Rome, a été la première rencontre officielle entre un Pape et un Grand Rabbin d’Israël depuis l’établissement de l’État hébreu en 1948. Elle coïncide avec la signature des accords d'Oslo et fait écho aux efforts pour relancer le processus de paix dans la région.

Rav Lau a reçu le Prix Israël en 2005, pour l’ensemble de ses accomplissements et sa contribution à la société israélienne et à l’État.

Le 14 avril 2011 il reçoit la Légion d'honneur du président de la république française Nicolas Sarkozy à l'Élysée, pour ses efforts en matière de promotion du dialogue interreligieux

Pour la majorité des Israéliens, Yisrael Meir Lau est d'abord l'un des plus jeunes survivants du camp de concentration de Buchenwald. L'incroyable parcours de «Loulek» - son surnom polonais - a été révélé dans une autobiographie best-seller « Ne lève pas la main sur l'enfant » (publiée en 2010 en français sous le titre «Loulek»).